ECA country profiles - key data and forecasting tools for Africa – launched in Addis - African Business Magazine
Close
ECA country profiles – key data and forecasting tools for Africa – launched in Addis

ECA country profiles – key data and forecasting tools for Africa – launched in Addis

(version francaise ci- dessous)

 Immediate Release

ECA country profiles – key data and forecasting tools for Africa – launched in Addis

Addis Ababa, 29 March: The ECA Country Profiles – set to become key data and forecasting tools for Africa – were launched at the 8th Joint Annual Meetings of the African Union Specialised Technical Committee on Finance, Monetary Affairs, Economic Planning and Integration and the ECA Conference of African Ministers of Finance, Planning and Economic Development in Addis Ababa. Five pilot profiles were presented, covering Botswana, Cameroon, Kenya, Morocco and Nigeria. These reports will help countries to focus their energies on macro-economic and social policies that will help them achieve structural transformation in Africa. The profiles provide a diversity of stakeholders, including governments, investors, partners, academics, analysts and civil society representatives, with a high quality, alternative source of data. 

Speaking at the launch, ECA Deputy Executive Secretary Mr Abdalla Hamdock, said, “Africa must be in position to tell its own story, but it won’t be able to do so if it doesn’t have the relevant data to tell this story. The ECA country profiles will assist member states to take control of their own narratives. This also places them in a better position to take evidence-based decisions.”

Tailored to the needs of African countries

The ECA Country Profiles will make it possible to evaluate the macroeconomic and social performances and potential risks facing African countries on a regular basis. They also provide high level practical and strategic recommendations. The reports will be produced in partnership with various African national authorities, including central banks, statistics authorities and research centres. 

Ms Karima Bounemra Ben Soltane, Director of the ECA North Africa Office, said, “We consider Country Profiles as a major contribution to the Data Revolution. Unlike other Country Profiles, the information provided in the ECA documents is not a static series of country overviews, but rather a development analysis, conducted in interaction with member states.” 

As a unique product specifically tailored to the needs of African countries, the ECA Country Profiles cover themes such as employment, natural resources, agriculture, climate change and the green economy, and focus on national and regional priorities such as Agenda 2063 and the Continental Free Trade Area. Other key characteristics include the inclusion of the ECA indexes that were launched as part of the Data Revolution Workshop, such as the African Social Development Index, the African Gender Index and the Regional Integration Index.

A powerful tool to put Africa first

While country profiles can become powerful tools for the promotion of national and African growth, their success will depend on the support of each country.

“We support the African narrative, and in doing it well. Our facts and figures will prove this message: these will not be ordinary country profiles, they will always put Africa first”, explained Mr Antonio Pedro, Director of the ECA Office for East Africa. Mr Pedro stressed, however, that securing reliable data across the continent is not always easy.

“This tool is needed all the more, since sustaining Africa’s current impressive growth will require continuous vigilance and assertiveness through elements such as the Country Profiles we are launching today”, concluded, Mr Hamdock. 

ECA regional directors for West, Central and Austral Africa, Dimitri Sanga, Emile Adohe and Said Adejumobi also attended the launch. 

Other key points discussed at the event included the ECA’s plans to give priority to national data, the role of country profiles in supporting structural transformation and increasing data collection capacity in member countries.

 ENDS

Notes to Editors

If you would like to attend the conference or arrange interviews or need more information, please contact:

IC Publications: Ishara Callan – i.callan@icpublications.com and Audrey Mpunzwana – a.mpunzwana@icpublications.com

AUC – Tankou Azaa Esther: Head of Information and Communication Directorate, AUC – YambouE@africa-union.org

ECA: Sophia Denekew, ECA Media Relations, Communications Section, denekews@uneca.org

For more information, please go to http://www.uneca.org/cfm2015

About UNECA: Established by the Economic and Social Council (ECOSOC) of the United Nations (UN) in 1958 as one of the UN’s five regional commissions, ECA’s mandate is to promote the economic and social development of its member States, foster intra-regional integration, and promote international cooperation for Africa’s development.

 

Les Profils Pays, un outil de qualité

sur le développement des pays africain

 

Addis Abeba, 28 mars: « L’Afrique doit pouvoir tenir le discours sur son propre développement, mais elle ne pourra le faire que si elle dispose des données nécessaires […] Les profils pays de la CEA donneront aux pays membres leur mot à dire dans les discours tenus à leur sujet, ils leur permettront également d’améliorer la prise de décisions en la fondant sur des données concrètes », a indiqué M. Abdalla Hamdock, Secrétaire Exécutif Adjoint de la CEA à l’occasion du lancement des Profils pays de la CEA.

 

Organisé à la veille de la 8ème Conférence des Ministres africains des finances, de la planification et du développement économique prévue à Addis Abeba (Ethiopie) du 30 au 31 mars, le lancement des profils pays a été l’un des évènements phares des rencontres préparatoires. Cinq études pilotes ont été présentées à cette occasion, portant sur le Botswana, le Cameroun, le Kenya, le Maroc et le Nigeria.

 

Destinés à soutenir la transformation structurelle des pays africains, et mis en place à la suite de la Conférence des Ministres de la CEA qui s’est tenue à Abuja (Nigeria) en 2014, les profils pays de la CEA deviendront, une fois consolidés, un nouvel outil de données et de prévision. Ils aideront ainsi les pays à concentrer leurs énergies sur les politiques macroéconomiques et sociales qui leur permettront de concrétiser la transformation structurelle du continent et répondront aux besoins d’une multitude de parties prenantes dont les gouvernements, les investisseurs, les partenaires, les chercheurs, les acteurs de la société civile ou les analystes en leur fournissant une source de données alternative et de qualité.

 

Un outil spécifiquement mis au point pour répondre aux besoins des pays africains

 

Les profils pays permettront d’évaluer, de manière périodique, les performances macroéconomiques et sociales des pays ainsi que les risques potentiels. Ils fourniront également des recommandations pratiques et stratégiques de qualité, produites en partenariat avec les différentes autorités nationales africaines, dont les banques centrales, les instituts de statistiques ou les centres de recherches. « Nous considérons les profils pays comme une contribution à la Révolution des Données : il ne s’agit pas d’une série de portraits statiques des économies, mais d’une analyse du développement effectuée en interaction avec les pays membres », explique ainsi Mme Karima Bounemra Ben Soltane, Directrice du Bureau Afrique du Nord de la CEA à l’occasion d’une présentation effectuée au nom des cinq bureaux régionaux de la CEA.

 

A la différence de publications du même type, les profils pays de la CEA seront spécifiquement conçus pour répondre aux besoins de l’Afrique. Ils couvriront des thématiques telles que l’emploi, les ressources naturelles, l’agriculture, le changement climatique ou l’économie verte et mettent l’accent sur les priorités nationales et régionales, telles que l’Agenda 2063 pour le Développement de l’Afrique ou la mise en place de la Zone de Libre Echange Continentale. Ils incluront également et surtout les indices lancés par la CEA dans le cadre de la Révolution des données, dont l’Indice Africain de Développement Social, l’Indicateur de développement et des inégalités entre les sexes ou encore l’Indice d’intégration régionale.

 

Un outil puissant, pour mettre l’Afrique en avant

 

Toutefois, si les profils pays devraient devenir un outil puissant au service de la croissance nationale et continentale, leur réussite dépendra du soutien de chacun des pays du continent : « Nous soutenons la production de discours sur l’Afrique et nous le faisons bien. Nos données, nos chiffres et nos profils pays le prouveront : ce ne seront pas des profils pays ordinaires : ils auront toujours l’Afrique pour priorité », explique M. Antonio Pedro, Directeur du Bureau de la CEA en Afrique de l’Est. Ce dernier souligne toutefois qu’il n’est pas toujours facile d’obtenir des données fiables à travers le continent. Un effort collectif sera toutefois nécessaire : cet outil est d’autant plus nécessaire que pour soutenir la performance impressionnante de l’Afrique il est nécessaire de faire preuve d’une vigilance continue et de savoir s’affirmer à travers des outils tels que les profils pays, a ajouté M. Hamdock.

 

Les Directeurs régionaux de la CEA pour l’Afrique de l’Ouest, Centrale et Australe, MM. Dimitri Sanga, Emile Adohe et Said Adejumobi ont également participé au lancement.

 

La volonté affichée de la CEA de donner la priorité aux données nationales pour la mise en place des profils pays, le rôle de ces documents dans le soutien à transformation structurelle et au renforcement de la capacité des pays à collecter les données ont également fait partie des points importants abordés à l’occasion de cette rencontre.

 

 

Rate this article

Author Thumbnail
Written by Daniel Takyi

Related Posts

Join our mailing list

If you would like Independent, Informative and Invaluable news analysis on the African continent, delivered straight to your inbox, join our mailing list.

Help us deliver better content